CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

De l’élevage des insectes Black Soldier Flies BSF (Mouches soldats noires) à l’élevage des poules et à la création des jardins potagers par les femmes de Goma pour la sécurité alimentaire de leurs familles.

383
0 0
Read Time:2 Minute, 50 Second

Dans le cadre de booster l’autonomisation des femmes, la Caritas Goma a procédé à une distribution d’outils aratoires aux femmes des groupes bénéficiaires du projet Black Soldier Fly Family (BSF) financé par Catholic Agency For Overseas Développement (CAFOD).

Les femmes soutenues par ce projet ont été formées sur l’agriculture de conservation et la création des jardins potagers, c’est dans le cadre de cette activité qu’en date du 22 septembre 2023, la Caritas-Développement a procédé à la démonstration des techniques de semis des graines maraichères dans les plates-bandes (oignons, poireaux, épinards, poivrons, amarantes,…) mais aussi la distribution des outils aratoires (râteaux et arrosoirs) aux femmes bénéficiaires pour que chaque femme crée un jardin potager chez elle et produise des légumes pour nourrir sa famille et pour la vente dans le but de se faire un revenu.

Ce projet a été mis en place pour permettre à la femme d’être autonome et d’assurer la bonne nutrition au sein de sa famille en nourrissant ses enfants avec des aliments naturels très bons et constructifs pour la santé, a laissé entendre René Mushamuka, gestionnaire dudit projet.

« L’élevage de la mouche soldat noire aide à gérer les déchets organiques environnementaux, au lieu de jeter des déchets organiques dans l’environnement provoquant des émissions excessives de gaz à effet de serre, les larves de BSF peuvent être utilisées pour décomposer cette matière organique et, au final, disposer d’une bonne fumure organique pour fertiliser les champs de culture. Les larves consomment tous les types de déchets tels que les déchets de fruits, les cultures pourries, par exemple les patates douces, les déchets alimentaires des restaurants, etc. Les femmes accompagnées par le projet disposent d’une unité d’élevage des insectes BSF et transforment en moyenne 2 tonnes des déchets collectés au sein des ménages, des marchés mais aussi des restaurants, les larves leur permettent ainsi  d’avoir de la nourriture pour leurs animaux (poules et poissons clarias élevés dans le bac hors sol), la fumure organique obtenue après transformation des déchets va être utilisée pour la culture des légumes dans le cadre de la sécurité alimentaire de leurs familles ».

Motivés par l’utilisation de la fumure organique obtenue grâce à transformation des déchets organiques par les larves de la BSF/, des femmes bénéficiaires n’ont pas caché leurs états d’âmes ; c’est le cas de Lucia du groupe Tupendane : « je suis très contente d’avoir appris a semé, la récolte que j’obtiendrai pourra m’aider financièrement car j’envisage commercialiser une partie et nourrir ma famille avec l’autre partie ».

« Nous venons d’apprendre en pratiquant tout le nécessaire pour planter différentes graines de légumes qui pourraient commencer à pousser d’ici trois jours selon les explications de l’agronome ; et pour que cela soit possible nous devons mettre de l’herbe sèches au-dessus de nos plantations pour ne pas que la pluie puisse emporter les graines que nous venons de semer. Ces semences sont très importantes pour moi car je n’aurai plus besoin d’aller acheter des légumes au marché, je pourrai aussi aider mes voisins en leur donnant sur les légumes que j’aurai récoltes en cas de besoin et cela diminuera la mal nutrition dans notre milieu » ; voici ce que nous déclare Rosine Simire l’une des bénéficiaires du groupe Tuinuke.

Augustin Kandi-Da et Tuver Mwengesyali

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *