CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Des déplacés assistés en vivres par la Caritas Goma

466
1 0
Read Time:3 Minute, 29 Second

Pendant une période de 3 jours, dans le cadre du projet « Distribution ciblée des vivres aux ménages déplacés et retournés les plus vulnérables dans la province du Nord-Kivu », financé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et mis en œuvre par la Caritas Goma, plusieurs ménages bénéficiaires vivant dans le site ACOGENOKI à Goma ont reçu une assistance alimentaire.

Les quantités des rations sont distribués par ménage pour une taille moyenne de 3 couvrant 30jours. Ainsi donc,  36 kilogrammes de farine, 10,8 kilogrammes de légumineuses, 2,7 kilogrammes d’huile soit 2700grammes ainsi que 0.075 kilogrammes de sel, telles sont les quantités  reçu par chaque responsable de ménage ayant bénéficié cette assistance alimentaire apportée par la Caritas avec le soutien du Programme Alimentaire Mondial.

Ayant fui la guerre que l’Est de la République Démocratique du Congo subit depuis quelques années, les déplacés se sont retrouvés dans la ville de Goma sans aucune source de revenu pour leur permettre de survivre. C’est dans cette optique que ce projet se matérialise pour soulager leur souffrance.

Lors de la distribution, les déplacés bénéficiaires de l’aide alimentaire se placent en file selon l’ordre d’arrivée, chacun dans l’attente de son tours pour recevoir sa ration. Les aliments dont ils sont bénéficiaires permettent au déplacés de survivre pendant une période de deux à trois semaines. Sur place, quelques bénéficiaires du projet se sont entretenus avec la cellule de communication de la Caritas Goma : « ce projet est bon pour nous car les vivres que nous recevons ici constituent une ration de 25 jours, voire même un mois », affirme Yvette Ushindi, originaire de Masisi.

« Les vivres que nous recevons ici nous aident beaucoup car je n’ai pas d’activités pour subvenir aux besoins de ma famille. Je remercie la Caritas et le (PAM) pour cette initiative et les encourage à continuer », déclare Ange Amodoka, native de Kichanga.

Par ailleurs, d’autres responsables familles, pères, mères, fils et filles ainés se cherchent des occupations quotidiennes qui pourront permettre à leurs ménages de tenir debout au moment où les stocks reçus de la Caritas Goma viennent à s’épuiser.

« Nous nous arrangeons d’aller travailler pour les gens, porter leurs colis, lessiver leurs vêtements pour voir comment nous pouvons nourrir nos familles jusqu’à la prochaine distribution de Caritas » ce sont les mots d’une femme bénéficiaire de la trentaine qui a requis l’anonymat, mère de famille ayant pris la fuite avec ses 4 enfants habitant dans ce site des déplacés.

Venu de Kitchanga, Amani Hakizimana fils ainé de sa famille, a laissé entendre dans la foule que chaque mois il reçoit une aide alimentaire de la part de la Caritas et cela permet à sa famille de se nourrir pendant au moins 15 jours et que les jours suivants, il va à la recherche de travaux de chantier tels que l’aide en maçonnerie pour permettre à sa famille de survivre jusqu’au retour de l’aide alimentaire le mois prochain.

Pour Christophe Chimanuka, assistant à la coordination des urgences à la Caritas Goma, cette aide alimentaire est un grand pas car, « elle permet de préparer des repas nutritifs pour leur proche, tout en garantissant leur bien-être. Ce qui rend cette assistance encore plus significative, c’est qu’elle ne se limite pas à une seule distribution. Les ménages bénéficient aussi d’une aide régulière avec des distributions qui se renouvellent une fois par mois. Bien que cette aide soit régulière, elle joue aussi un rôle crucial dans la stabilisation de leur situation précaire ».

Au-delà des vivres distribués à nos frères déplacés, signalons que ces derniers éprouvent un besoin crucial en non-vivre tels que des bâches pour s’abriter, des vêtements, des articles ménagers essentiels,… car venus sans rien, le peu qu’ils ont reçu commence à se détériorer.

Rappelons que cela fait maintenant plus d’un an que les populations de la partie Est du Nord-Kivu ont été obligé de fuir leurs villages échappant à cette guerre opposant les rebelles du M23 aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

Kandi-Da Augustin, Tuver Virginie, Kavugho Musanga Rosine/ Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *