CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Des chargés des Finances du Réseau Caritas en RDC capacités en gestion financière efficace

272
1 0
Read Time:4 Minute, 7 Second

C’est à Goma, à l’Est de la République Démocratique du Congo, que se tiennent du 25 au 28 juin 2024, les assises de renforcement des capacités des Chargés des Finances du Réseau Caritas/Pool Est. Un atelier qui vient soutenir le troisième axe de la Vision du Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo Asbl qui est celui de la « Bonne Gouvernance axée sur les finances ». L’objectif ici est de construire un Réseau Caritas avec une politique budgétaire axée sur les objectifs et une gestion budgétaire transparente visant à améliorer la redevabilité, à réduire la fraude et les risques qui l’entrainent. Une formation organisée avec le soutien financier de la Caritas Congo/Asbl.

Cet axe de la vision du Secrétaire Exécutif provient d’un constant fait au sein des Caritas diocésaines qui laisse voir certaines faiblesses en matière de gestion des ressources financières.

C’est dans cette optique que l’Abbé Edouard Makimba, Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo/Asbl, a fait de l’apprentissage et la formation du Personnel du Réseau Caritas une priorité majeure en vue de l’amélioration de la gouvernance financière passant par un renforcement des capacités des Chargés des Finances de toutes les Caritas diocésaines de la RDC.

N’étant pas présent à cette activité, le Secrétaire Exécutif de la Caritas Congo s’est fait représenter par Jean Claude Kithima, Administrateur financier à la Caritas Congo/Asbl, qui à son tour a invité les financiers au verrouillage des ressources financières, un premier mécanisme pour une bonne gestion financière, selon l’Abbé Makimba.

Ledit atelier, ouvert par l’abbé Toussaint Serutoke, Administrateur Général de la Caritas Goma, a souhaité la bienvenue à tous les participants et les a invités à être assidus pour qu’après cette formation ils aillent faire la restitution à leurs collègues comptables au sein de leurs Caritas respectives.  Il a alors présenté sa gratitude aux Pères Evêques de la CENCO pour leur souci de voir aller de l’avant toutes les Caritas diocésaines par la gestion efficace des ressources financières.

« Toucher à l’argent, c’est bien quand il ne vous noircit pas les mains ; l’argent est agréable quand il accompagne une vie et terni quand il l’occupe, les chargés des finances ne doivent pas profiter de leur statut pour salir leurs mains, mais travailler pour le bien-être de l’organisation et de toutes les parties prenantes », a déclaré abbé Toussaint Serutoke.

C’est alors que les participants ont présenté leurs attentes vis-à-vis de la formation qu’ils reçoivent :  C’est entre autres la définition des faiblesses des Caritas, ressortir un canevas uniforme de rapportage pour toutes les Caritas Diocésaines, la consolidation du budget, être à mesure de faire un bon contrôle interne et d’utiliser le logiciel comptable.

De ces attentes des participants, les thématiques ressortent et font l’objet de cet atelier de formation : Mesures de contrôle interne, gestion budgétaire efficace et efficiente, consolidation du budget, suivi budgétaire, production des états financiers, analyse des états financiers, échange sur l’élaboration du rapport financier, élaboration des notes annexes, notion sur le SYSCEBNL (plan et système comptable), utilisation d’un logiciel/pro logiciel(FS) et ses avantages, bonne gouvernance et stratégie de protection de finances, exercice sur l’élaboration et suivi budgétaire ainsi que la production des annexes du rapport financier.

Trois questions ont constitué le point de départ de cette formation :  Etant personnel du département des finances, quels sont les risques majeurs auxquels votre organisation peut être amenée à faire face ?, quel impact auront ces risques sur l’Organisation ?, sur base de cette identification des risques et de l’évaluation de leur impact et de leur probabilité, quelles sont les recommandations ?

De ces questions, les participants ont répondu en groupes par Provinces Ecclésiastiques. Les réponses données ont fait ressortir des idées selon lesquelles les risques majeurs auxquels les organisations font face seraient liés à l’absence des banques dans certaines contrées, faible capacité de mobilisation des fonds, la mauvaise connexion internet, le non-respect des procédures, fournisseurs non éligibles qui entrainent des redressements qui ne concernent pas les bailleurs, cumul de fonction du comptable et caissier et le manque d’un Personnel qualifié.

Pour pallier à ces risques, les participant ont eux-mêmes formulé les recommandations suivantes :  implantation des sociétés de micro finance, disponibiliser des moyens de déplacement adaptés, application stricte des procédures, utilisation des numériques, minimiser la manipulation du cash, faire une base des données des fournisseurs, vulgarisation et mise en application des sanctions pour ceux qui ne respectent pas les procédures ainsi que le renforcement des capacités  et dotation du logiciel.

Cet atelier qui va faire quatre jours  concerne les chargés des finances du réseau Caritas/pool Est de la RDC qui est constitué des Caritas diocésaines des Provinces Ecclésiastiques de Bukavu, Lubumbashi et Kisangani.  Au total, 25 Financiers bénéficient de cette formation facilitée par Joseph KAKONGE de Catholic Relief Service.

Angèle Buke

Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *