CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

200 femmes des groupes solidaires capacitées sur l’utilisation des produits financiers et la mise en œuvre d’une activité génératrice de revenu

204
0 0
Read Time:4 Minute, 51 Second

Dans l’objectif de contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des ménages et de leurs membres respectifs à travers  le développement d’activités génératrices de revenu dans la ville de Goma, la Caritas Goma, à travers son projet des microcrédits Restoring Hope and Dignity: Supporting women grow their small businesses in Goma DRC (Restaurer l’espoir et la dignité : aider les femmes à développer leurs petites entreprises à Goma/RDC ), a procédé pendant 6 jours, du 21 au 28 mai 2024 à la capacitation des femmes membres des groupes solidaires sur la microfinance, les produits financiers de l’IMF Tujenge pamoja ainsi que la mise en œuvre d’une activité génératrice des revenus(AGR) ; Projet financé par CAFOD.

Des femmes, qui s’occupent de l’économie familiale se retrouvent dans l’incapacité de subvenir aux besoins de leurs ménages suite au manque d’accès aux services financiers des banques et des Institutions de Microfinance (IMF) pour financer leurs  petits commerces ou AGR  car ne disposant pas suffisamment de garanties pour couvrir les crédits.

C’est dans ce cadre que ce projet des microcrédits vient en appui financier à 500 femmes et leurs familles et va améliorer leur statut socio-économique à Goma et ses alentours en leur donnant des moyens économiques afin qu’elles gagnent leur vie d’une manière sûre et durable.

C’est alors que pour réaliser cette mission assignée pour ces femmes par le projet, ces dernières ont pendant la formation appris : la gestion budgétaire, la gestion des épargnes, le crédit, la négociation financière, les services financiers numériques  ainsi que la mise en œuvre d’une activité génératrice de revenu.

Intéressées par la matière apprise, ces femmes ont l’une après l’autre émue des sentiments de satisfaction et de gratitude, c’est le cas de Chiza Biregei du groupe solidaire Tujenge, vendeuse des poissons salés (Makayabu) au marché de Nyabushongo :

« De ma connaissance, je croyais que les épargnes étaient faites pour les grands commerçants, je me disais que je ne pouvais pas épargner parce que je n’ai pas  capital suffisant mais aujourd’hui, grâce à cette formation, cette confusion est lavée. Je vais désormais commencer à épargner quelque chose de ce que je gagne. Si j’avais reçu cette formation il y a longtemps, je serais devenue « boss » mais ce n’est pas tard, je vais l’être, je vais  travailler dur et épargner de l’argent pour être autonome ».

Nsimire Bashonga Rosette, une femme membre  du groupe solidaire Juhudi  quant à elle  a remercié la Caritas Goma : « Je suis vendeuse des haricots et maïs. Je travaillais sans pour autant savoir que je dois avoir un salaire venant de mon activité. D’après les orientations reçues dans cette formation, je vais me faire un salaire. J’avais aussi peur de demander un crédit à la banque puisque je ne voulais pas être en difficulté de remboursement. J’avais peur de garder mon argent dans un compte à la banque parce que j’avais vu des banques qui tombaient en faillite et les gens perdaient leur argent mais aujourd’hui, je suis déjà instruite sur comment avoir accès à un service financier d’une banque ou d’une institution de microfinance et je vais m’y jeter pour une première expérience, je suis vraiment déterminée ».

René Mushamuka, co-facilitateur dudit atelier et Chef du projet des microcrédits & SILC à la Caritas Goma   a invité les femmes formées à mettre en pratique tout ce qu’elles ont appris c’est à dire de mieux conduire une étude de marché et développer un plan marketing avant de lancer toute activité génératrice de revenu pour avoir de bons résultats.

Ce projet  qui s’incrit dans l’approche de développement des systèmes des marchés DSM vient après un autre projet des microcrédits exécuté entre l’année 2018 et 2023 qui a accompagné 1050 femmes dans la ville de Goma et territoire de Nyiragongo et a permis à celles-ci de réaliser les épargnes de 357690$, d’accéder aux crédits cumulés de 960351$ dans les groupes solidaires et groupes SILC et de constituer un fonds de solidarité de 16479$  a renchéri René Mushamuka.

Moise Makelele de l’IMF Tujenge Pamoja, Facilitateur des thématiques financières dans ledit atelier de formation a à son tour fait appel aux participants de maitriser les droits et responsabilités d’un consommateur des services financiers pour savoir comment son circuit financier évolue. Selon ses instructions, le consommateur a droit à toute information concernant l’offre qu’il envisage de choisir et les frais qui lui sont associés, le droit d’être traité avec respect et d’être servi rapidement, de se plaindre auprès de la banque si quelqu’un l’a maltraité et d’obtenir une réponse, d’attaquer en justice la banque si elle ne respecte pas le contrat qu’il a signé, de décider librement si il va emprunter l’argent ou pas, d’accéder à son épargne quand il veut, que ses informations personnelles lui soient partagées et d’utiliser l’offre de la banque sans corrompre les banquiers puisque les employés de la banque n’ont pas le droit de lui demander une corruption.

Signalons que parmi ces 500 femmes ciblées directement par le projet, 300 sont membres de 12 groupes SILC (Savings and Internal Lending Communities), et 200 membres de 20 groupes solidaires qui sont connectés  désormais  à l’institution de microfinancement Tujenge Pamoja pour accéder aux crédits/prêts.

Avec l’approche DSM, la Caritas Goma joue uniquement le rôle de facilitateur en formant les bénéficiaires et en plaidant auprès de l’institution de microfinance pour qu’elle accorde des crédits à ces femmes. La Caritas va aussi regrouper et discuter avec les différents acteurs et services afin de supprimer les obstacles d’accès aux marchés pour les femmes pour amener celles-ci à avoir des activités économiques rentables et durables.

Angèle Buke

Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *