CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Elections 2023 : La Caritas Goma s’engage dans la sensibilisation à l’enrôlement et au processus électoral

918
0 0
Read Time:3 Minute, 37 Second

C’est à travers la Commission Diocésaine Justice et Paix(CDJP), dans le cadre de son projet Engagement pour les élections et la démocratie participative au Diocèse de Goma que la Caritas Goma a procédé à la sensibilisation aux élections, ceci grâce à une table ronde des déplacés de guerre du M23 et les sinistrés du volcan Nyiragongo tenue en territoire de Nyiragongo le mercredi 25 janvier 2023 sous l’accompagnement financier de Internews.

La CDJP a joué un rôle essentiel dans le processus électoral de la RDC, principalement en accompagnant des observateurs électoraux à travers le pays et en utilisant le pouvoir et l’influence de leurs membres issus de la foi catholique pour ajouter de la crédibilité au processus électoral.

C’est dans ce cadre que la CDJP a pu réunir 6O participants déplacés de guerre et sinistrés du volcan Nyiragongo pour leur éclaircir et les préparer à l’inscription (enrôlement) qui à peine vient de commencer et aux élections qui auront lieu à la fin de cette année 2023.

Facilité par Joseph Bunyampeta et Alice Kooko, tous agents de la Commission Electorale Indépendante(CENI), ces derniers ont -à travers leurs exposés-, explicité aux participants comment s’organisent les élections, leur importance et l’attente de la CENI face à la population électrice.

« Un cycle électoral est un moment crucial pour un pays, une région, une société. Il ne se réduit pas à la campagne électorale et aux scrutins. Il commence bien avant et se poursuit entre les élections. Un processus démocratique repose sur un dialogue durable entre la population et ses représentants. La société civile doit être en mesure de pleinement jouer son rôle. A chaque phase de ce processus, les citoyens ont un besoin essentiel d’informations précises et vérifiées pour comprendre les enjeux politiques et sociaux et pouvoir prendre des décisionséclairées. Ils ont besoin de pouvoir faire entendre leur voix et leurs préoccupations pour qu’elles soient prises en compte par celles et ceux qui souhaitent les représenter », a déclaré d’entrée de jeu Joseph Bunyampeta.

Pour Alice Kooko, l’enrôlement est la base de bonnes élections : « Toute élection réussie dépend de la façon dont son enrôlement a été organisé. L’enrôlement est l’étape cruciale dans le processus électoral car donnant droit à chaque citoyen congolais de posséder une carte d’électeur qui lui donnera accès et droit de voter un candidat de son choix, qui lui servira comme carte d’identité lui permettant de circuler librement dans le pays tout comme en dehors du pays ».

Des participants à cette assise, sinistrés et déplacés qu’ils soient, certains restent sceptiques au sujet de l’enrôlement ; d’autres par contre, se disent prêts à répondre à ce devoir civique et patriotique.

C’est dans cette optique que, Faustin Ngumbi, Coordonnateur adjoint de la Commission Diocésaine Justice et Paix invite les populations congolaises de la province du Nord-Kivu en général et en particulier les déplacés de guerre du M23 et les sinistrés du volcan Nyiragongo à se faire enrôler massivement et se préparer pour voter les candidats dignes qui ne travailleront pas pour l’intérêt commun du peuple congolais.

« J’invite les populations du Nord-Kivu, les déplacés de guerre et les sinistrés du volcan Nyiragongo de s’enrôler massivement. Se faire enrôler en vue des élections est un devoir civique et citoyen. Préparons-nous à s’enrôler pour se choisir nos élus » ; s’est prononcé Faustin Ngumbi devant les participants qui le suivaient avec attention. Et d’ajouter :« Vous venez d’être conscientisés sur l’organisation des élections, c’est à votre tour maintenant d’aller sensibiliser les autres dans vos camps pour que tout le monde se sente libre et prêt pour l’enrôlement et les élections ». L’enrôlement, étant un devoir patriotique de tout citoyen congolais majeur, le Gouvernement congolais a rendu spécial ce processus électoral en donnant pour une fois chance aux congolais vivants dans les pays étrangers de s’enrôler aussi, comme l’Afrique du sud, la France, Canada, Belgique et les Etats-Unis d’Amérique,…

Signalons que l’enrôlement qui a commencé depuis le mois de décembre dans certaines provinces de la République Démocratique du Congo, a débuté ce jeudi 16 février 2022 dans la province du Nord-Kivu en faveur de la population, les déplacés de guerre y compris.

Angèle Buke

Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *