CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Les déplacés de Rusayo reçoivent un don en vivres de Caritas Goma et PAM

1 026
0 0
Read Time:3 Minute, 23 Second

Dans l’objectif de soulager tant soit peu la misère des populations, la Caritas Goma en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a procédé pendant une semaine à la distribution des vivres aux déplacés de guerre se trouvant dans le camp de Rusayo. Ceci, dans le cadre de son projet de distribution ciblée des vivres aux ménages déplacés et retournés les plus vulnérables dans la province du Nord-Kivu financé par l’USAID.

Victime des guerres à répétitions, l’Est de la République Démocratique du Congo connait de moins en moins la paix surtout dans sa partie Est, précisément dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo, Beni et Masisi.

Fuyant leurs habitations suite à ces dites guerres, les populations viennent de Kitshanga, Sake, Kimoka, Burungu, Rutshuru, en laissant tout derrière eux : champs, bétails, commerces etc. ; pour se réfugier dans le camp à Rusayo. Ce groupement du territoire de Nyiragongo recueille des milliers des familles déplacées qui étaient autrefois citoyens de leur cité, mais devenus actuellement des déplacés de guerre.

C’est dans le souci de soulager la souffrance qui s’inflige à ces populations que la Caritas Goma et le Programme Alimentaire Mondial, ont apporté des vivres aux déplacés se trouvant dans le campement de Rusayo.

Pendant une semaine, la Caritas Goma et le PAM ont assisté 5568 ménages déplacés en vivres : farine de maïs, les petits pois, l’huile végétale et du sel. Ces vivres sont donnés selon les tailles familiales. Une personne par ménage reçoit 12kilos de farine de maïs, 3,6 kilos de petits pois, 0,9 kilos d’huile végétale et 0, 15 kilos de sel. Une ration alimentaire estimée à un mois.

Heureux de cette distribution, c’est avec un sentiment de gratitude que les bénéficiaires ont partagé leurs joie ; c’est le cas de  Tulia Jacqueline, mère d’une quarantaine d’années et déplacée venue de Rutshuru : « Je remercie beaucoup Dieu qui vous a conduit dans ce camp. On allait mourir de faim. Moi et comme tous les autres déplacés nous vous témoignons notre gratitude. Je suis mère de Cinq enfants et j’ai obtenu deux sacs de farine, 5litres d’huile végétale, les petits pois et du sel. Je suis très reconnaissante de cet acte posé par la Caritas et le PAM. Les enfants vont désormais bien manger et dormir étant rassasiés ».

En dépit de la satisfaction, Tulia Jacqueline a posé son inquiétude : « …le problème qui reste encore là est que nous manquons des toilettes mais également les bâches. Nous passons la nuit à la belle étoile et quand il pleut c’est un autre fléau qui s’impose, continuez toujours à plaider pour nous. »

Pour sa part, Jean-Claude BAHATI Superviseur du dit projet, a expliqué le désir qui  pousse  la Caritas à poser cet acte caritatif : « Nous travaillons en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial, dans le projet des distributions des vivres. Nous assistons les personnes vulnérables déplacées. C’est suite aux guerres que connait actuellement notre province que ces déplacés viennent des différents coins des territoires du Nord-Kivu. C’est pourquoi nous sommes là pour lutter contre la malnutrition des déplacés. »

Signalons qu’à part la distribution des vivres, la Caritas met en disposition un cadre de dépistage aux enfants allant de 0 à 59 mois, femmes enceintes et allaitantes pour détecter la malnutrition. Une fois le dépistage effectué, les femmes et enfants ayant déjà contracté la malnutrition sont transférés au centre de santé Rusayo pour leurs suivis et traitement.

La situation d’extrême urgence que traversent ces populations nécessite encore une forte assistance de la part des structures humanitaires et toutes les personnes de bonne volonté en vue de soulager cette si grande misère car les besoins sentis sont encore énormes.

Ce projet qui s’exécute dans le cadre des urgences humanitaires s’étale sur une période d’une année et vise à soutenir aussi possible qu’il le peut ces personnes déplacées et leur redonner un sourire malgré la souffrance qui les frappe.

Sibo Salama Lysa, Stagiaire

Cellule de Communication

 

 

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *