CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Des cliniques mobiles pour des soins de santé sexuelle reproductive à Nyiragongo et Goma

752
0 0
Read Time:3 Minute, 19 Second

Dans le cadre de son projet Intervention d’urgence en santé sexuelle reproductive, prévention et réponse VBG/EAS pour les populations touchées par la crise du M23 en territoire de Rutshuru et Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu, la Caritas Goma a procédé à la distribution des médicaments à la clinique mobile des déplacés de guerre des sites des déplacés de Bulengo et Nyiragongo dans l’objectif de contribuer à la réduction de la surmortalité et la sur morbidité maternelle, néonatale et infanto-juvénile causées par un accès réduit aux services de qualité en SSR suite aux conséquences des déplacements massifs des populations, ceci sous l’appui financier de Fonds ses Nations-Unies pour la population(UNFPA).

 

L’Est de la République Démocratique du Congo connait un sérieux problèmes des guerres et conflits armés il y a de cela plusieurs décennies ; et maintenant aujourd’hui la guerre qui oppose les FARDC aux rebelles du M23 cause des déplacements massifs des populations (Hommes, femmes, enfants, etc.) qui quittent leurs milieux respectifs pour aller se réfugier dans des camps, traversant des conditions de vie difficiles et des conditions sanitaires médiocres affectant négativement la santé reproductive. En vue de rapprocher l’offre de service auprès des bénéficiaires vulnérables vivant dans des conditions pénibles, des cliniques mobiles sont mises en place pour des soins d’urgence.

« Il est généralement accepté que les populations touchées par les situations d’urgence ont certains points en commun, ce qui peut accroître leurs besoins en services de santé reproductive. Cependant, il se peut que les communautés réagissent de manières considérablement différentes. Peu est connu des conséquences d’un conflit sur les perceptions, besoins et désirs des femmes et des hommes dans ces situations.  Cependant, les investissements dans la santé sexuelle reproductive(SSR) dès l’apparition d’une situation d’urgence peuvent réduire les vulnérabilités liées aux grossesses non désirées, à l’avortement et aux IST / VIH qui résultent de l’absence d’accès aux informations sur la SSR, l’interruption ou l’inaccessibilité des services de SSR, le risque accru de EAS (Abus et exploitation sexuelle), ainsi que les comportements sexuels à haut risque », a déclaré d’entrée de jeu Merlo, médecin affecté dans le site de Bulengo.

 

Différents médicaments ont été réceptionnés dans les camps de Bulengo, spécialement des médicaments en kit de prise en charge de la santé reproductive des femmes, femmes enceintes et femmes allaitantes, ainsi que le traitement des IST. C’est entre autres le kit 21 Trousse d’accouchement hygiénique-usage patient, kit 3 de traitement post-viol, kit 6A trousse d’aide d’accouchement clinique-réutilisable, kit 6B trousse d’aide d’accouchement médicament-réutilisable ainsi que le kit 9 de suture de déchirure vaginale et cervicale.

Pour Sakina, une sage-femme à la clinique mobile de Nyiragongo, des succès sont enregistrés à l’actif du projet : « jusqu’ici, nous avons déjà assisté 60 femmes pendant les accouchements tête à la vulve, une vingtaine des cas des infections prise en charge, des IST traitées »

Dans un entretien accordé à la Cellule de Communication, Merlo a fait savoir ce qui suit : « Parmi les déplacés figurent nombreuses femmes enceintes qui, depuis une semaine, suivent la CPN et la CPS dans la clinique mobile. Nous suivons avec intérêt l’évolution de l’état de leurs grossesses pour éviter toute forme de complication, au moins trois femmes accouchent par jour par voie basse mais le problème reste encore la prise en charge de ces petits enfants accouchés et passant des nuits dans des tentes ».

Byamungu Baziyaka, infirmier traitant au sein de la clinique mobile de Bulengo révèle qu’il y a  tant de besoins à pourvoir dans ce secteur: « nous avons une structure qui soulage les déplacés mais l’appui en médicaments en soins de santé primaires est un besoin crucial ».

Signalons que ce projet d’intérêt communautaire tellement souhaité apportera un ouf de soulagement à ces déplacés qui, du jour le jour, ne font que peupler les sites.

Angèle Buke et Augustin Kandi-Da

Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *