CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Insalubrité à Goma : la Caritas Goma appelle la population à s’engager pour la propreté du lieu.

1 160
0 0
Read Time:3 Minute, 44 Second

Dans le cadre du programme d’assainissement urbain à travers le projet Engagement citoyen, financé par la Caritas d’Angleterre et des Pays de Galles (CAFOD), la Caritas-Développement Goma a procédé le vendredi 18 mars 2023 à la remise officielle des kits d’assainissements aux différents cadres de concertation et Chefs de quartier de la ville de Goma, dans l’esplanade de la Mairie de Goma.

En République Démocratique du Congo en général et à   Goma en particulier, vivre avec des déchets plastiques, les ordures ménagères résiduelles, les emballages recyclables, les déchets, les encombrants, des déchets dangereux non issus des activités de ménage (produits d’entretien), bricolage, jardinage des particuliers est devenu monnaie courante.

Les caniveaux, les rivières, les avenues ou encore les rues sont transformés en poubelles géantes où tout le monde y jette déchet après usage sans être inquiété. Si pour certains, c’est par manque de poubelles, pour d’autres c’est une question d’habitude, pourtant la saleté cause des dégâts énormes sur l’état sanitaire du milieu, provocant souvent des maladies occasionnant des pertes en vies humaines, a souligné d’entrée de jeu Thierry Vuyekere, Chef du bureau urbain dans le département de l’Environnement.

Observant de graves conséquences générées par cet état d’insalubrité, la Caritas Goma à travers la Commission Diocésaine Justice et paix, dans son souci humanitaire de sauver des vies, s’est vite retrouvée dans le devoir et s’est engagée directement dans ce processus de rendre la ville propre en mettant en place un projet d’Assainissement.

C’est ainsi qu’elle a appuyé des Chefs de quartiers et Cadres de concertation en outils d’assainissement pour qu’ils  sensibilisent et conscientisent les habitants de différents quartiers et coins de la ville afin qu’ils  s’approprient ledit  programme .

Râteaux, bèches, brouettes sont des outils dotés pour l’assainissement de la ville, à cela sont ajoutés des mégaphones pour  aider à faire passer des messages au public lors des sensibilisations.

Interrogée par la Cellule de Communication de la Caritas Goma, Masika Kasilambo Julienne, Présidente de la Commune de Goma a exprimé sa peur face à l’insalubrité : « Il y a crainte des maladies  qui  découlent de ces déchets qui sont de plus en plus en hausse dans la ville de Goma. C’est pourquoi je profite de cette occasion pour exhorter toutes les couches des populations de Goma à  s’engager aussi dans ce processus, surtout de rendre effectif les travaux communautaires appelés communément salongo exécutés  chaque samedi. Je promets  apporter un plus à travers des sensibilisations espérant à un résultat positif de changement de mentalité ».

Pour le Directeur de la Caritas Goma, Abbé Richard Muhindo, le fait de se réveiller le samedi matin et attendre 10h pour aller au travail ne suffit pas et ne répond pas aux exigences données par la Mairie sur le Salongo : « Point n’est besoin d’attendre samedi à 10h pour aller faire ses activités. L’esprit du salongo doit ressortir de nous-mêmes et pas attendre chaque fois que les autorités courent derrière nous pour assurer ce devoir qui est le nôtre.  J’appelle les jeunes au respect des biens publics lors des manifestations, à ne pas bruler les pneus sur la route, entreposer des pierres sur la route et à tout le monde de s’approprier ce programme pour une ville bien assaini », a déclaré le Directeur de la Caritas Goma

Pour sa part, le Maire de la ville de Goma, le Commissaire Supérieur François Kabeya, cette activité vient consolider son engagement pour la sauvegarde de la beauté de cette ville touristique.

Pour renchérir, Eddy Makila, Représentant de CAFOD présent à cette activité a signalé que ce projet est inscrit dans leur cadre stratégique qui répond aux cris de la terre et au cris des pauvres. Selon lui, pour prendre en charge et sauvegarder l’environnement il faut l’implication de tout le monde sans exception ; il a ensuite appelé les cadres de concertation  à ne pas se limiter seulement sur le partenariat avec l’administration publique mais de le faire aussi avec le secteur privé car la ville est une propriété commune et chacun de nous a la responsabilité de la sauvegarder.

Exécuté pour la première fois en 2021, ce projet se lance encore pour une deuxième phase en venant encore faire appel à tous les citoyens de la ville de Goma à s’engager totalement dans ce processus pour une ville propre.

 

 Angèle Buke

Cellule de Communication

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *