CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Des prestataires de soins capacités sur le dispositif minimum d’urgence

649
0 0
Read Time:3 Minute, 30 Second

Pendant 5 jours, les prestataires des soins de la zone de santé de Nyiragongo ont été formés sur le dispositif minimum d’urgence dans un atelier de formation organisé par la Caritas Goma, à travers son projet Intervention d’urgence en santé sexuelle reproductive, prévention et réponse VBG/EAS pour les populations touchées par la crise du M23 en territoire de Rutshuru et Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu, financé par FHRDC à travers UNFPA.

L’Est de la République Démocratique du Congo connait un sérieux problème des guerres et conflits armés il y a de cela plusieurs décennies ; et aujourd’hui la guerre qui oppose les FARDC aux rebelles du M23 cause des déplacements massifs des populations (Hommes, femmes, enfants, etc.) qui quittent leurs milieux respectifs pour aller se réfugier dans des camps traversant des conditions de vie difficiles et des conditions sanitaires médiocres affectant négativement la santé reproductive ; les femmes et les jeunes filles étant les plus vulnérables et plus affectées.

Pendant ces moments des conflits, les femmes et jeunes filles subissent de nombreuses violations notamment les violences sexuelles, les violences basées sur le genre, des décès maternels et infantiles suite à une pauvre prise en charge des soins de santé de reproduction en cas d’urgence et d’un dispositif minimum d’urgence(DMU) dans les formations sanitaires.

Pour y remédier, non seulement les centres de santé doivent être dotés en médicaments ou soit en dispositif minimum d’urgence mais aussi former les prestataires de soins sur l’usage de ce dispositif est très capitale afin qu’ils soient capables de prendre en charge des cas des survivants des violences sexuelles et les prévenir, réduire la transmission du VIH, prévenir la surmortalité et la surmobidité maternelles et néonatales et prévoir des services de santé de reproduction complets.

Notons que, comme le dispositif minimum DMU vise à accroître les connaissances des acteurs du secteur humanitaire en matière de services de Santé de reproduction prioritaires, celui-ci est donc utilisé dans le but de réagir au début d’une crise et de couvrir de façon équitable toutes les situations de crise et de redressement prolongées, tout en planifiant des services de santé de reproduction complets et en les mettant en œuvre dès que possible.

 N’étant plus ignorants en la matière, les 18 prestataires de soin de Nyiragongo ont dit être satisfaits de cette formation car selon eux celle-ci vient de leur remettre à niveau pour combattre de nombreux problèmes qui subvenaient souvent dans leurs formations sanitaires, surtout en cas des situations d’urgences humanitaires causées par des guerres et catastrophes naturelles puisqu’ils étaient moins informés en la matière.

C’est le cas de Grace Kanyere, Infirmière au centre de santé Kanyaruchinya qui a manifesté sa joie pour cette remise à niveau : « cela me ravit d’être aujourd’hui capable de prendre en charge les femmes et filles en matière de santé de la reproduction. Rien ne m’échappera plus en ce qui concerne la prévention des décès maternels évitables, de décès infantiles, des violences sexuelles, des IST, VIH, etc. Je tiens à remercier UNFPA et Caritas Goma pour m’avoir sélectionnée parmi les bénéficiaires de cette formation qui vient d’ajouter un plus dans ma connaissance et des nouvelles compétences dans ma carrière de prestataire de santé »

De son coté, Dusenge Emmanuel, Gestionnaire de ce projet, a invité les participants d’aller appliquer ce qu’ils ont appris. Il a poursuivi par remercier UNFPA pour son souci de toujours se préoccuper de la problématique de la santé maternelle étant donné que d’après le rapport 2022 de UNFPA en mortalité maternelle, le Nord-Kivu a terminé l’année 2022 avec 208 décès maternels, ce qui a placé le Nord-Kivu comme deuxième province en taux élevé de décès maternel après Ituri : « Nous remercions nos partenaires UNFPA pour s’être impliqué dans la santé sexuelle reproductive pendant ce moment fort des conflits qui a occasionné des déplacements massifs des populations quittant leurs milieux respectifs se réfugiant dans des camps. Des milliers de vies sont sauvées aujourd’hui dans des camps grâce à des cliniques mobiles à qui sont mis en place par Caritas Goma »

Angèle Buke

Cellule de Communication

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *