CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

Des sages-femmes outillées sur le service de santé numérique à Goma.

706
0 0
Read Time:2 Minute, 24 Second

C’est à l’hôpital Charité Maternelle dans la ville de Goma que, pendant six jours soit du 13 au 19 juin 2023, les sages-femmes venues des zones de santé de Karisimbi, Nyiragongo et Kirotshe ont été capacitées sur le service de santé maternelle numérique SPAQ et des examens échographiques portables, grâce au projet ‘‘jeunes et femmes pour la paix grâce à l’amélioration de santé sexuelle et reproductive et aux interventions contre les violences basées sur le genre’’.

Ce projet, don du gouvernement Japonais, exécuté par la Caritas Goma sous l’appui financier de UNFPA, vient donner une solution tant attendu aux différents problèmes que connait l’Est de la RDC longtemps meurtri par les guerres à répétition et où les violences basées sur le genre ont érigé domicile.

Pour Sylvain Mulumba gynécologue obstétricien et formateur venu de Kinshasa, « l’échographie n’est plus réservée aux seuls Radiologues, Echographistes, spécialistes, …car, vu le taux de décès très élevé dans notre pays contrairement dans d’autres pays comme au Japon où le taux est de 5 par rapport à 693 pour 100000 en RDC. C’est pourquoi il a plu à SOIK de capaciter les sages-femmes tout comme les médecins généralistes à utiliser l’échographie portable, non seulement pour la prise en charge adéquate, mais aussi et surtout la numérisation des données échographiques, ce qui n’était pas le cas avant ».

Pour renchérir, André Juakali, médecin de son état et chef dudit projet veut voir ces sages-femmes à la hauteur de leur tâche : « sachant que la province du nord Kivu est la deuxième avec un taux élevé de mortalité maternelle et infantile après l’Ituri, les bénéficiaires de cette formation utiliseront désormais les techniques modernes pour agir efficacement afin de réduire tant soit peu cette mortalité infantile qui terrorise la région ».

Formés par SOIK, une structure spécialisée dans les soins quotidiens, ces sages-femmes sont, désormais, aptes à réaliser des échographies portables numérisées grâce à la technologie médicale avancée.

C’est le cas de Asifiwe Christian venu de la zone de santé de Kirotshe : « je suis maintenant capable de poser des diagnostics pour détecter la localisation des grossesses intra-utérine et extra-utérine, connaitre la présentation du siège, maitriser les annexes fœtales, poser des diagnostics de polydramnios et macrosomie fœtale ».

Pour Charmante Sivanza (ZS Nyiragongo) le nouveau tournant est déjà amorcé : « mes rêves sont en pleine réalisation ! cette soif qui bouillonnait en moi-même est maintenant assouvie. Dans mon domaine de maternité, je suis maintenant capable de localiser une grossesse et connaitre son âge, transférer les données aux médecins éloignés pour recevoir les orientations justes afin d’assurer une prise en charge méritée à la gestante ».

Signalons que ces nouveaux formés en échographie obstétricale vont desservir les zones de santé précitées et surtout les camps de déplacés qui présentent un besoin crucial.

Agustin KANDI-DA/ Communication Caritas Goma

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *