CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA
CARITAS DEVELOPPEMENT GOMA

A Goma, le Cardinal Tagle demande aux chrétiens d’être « le sel de la terre et lumière du monde »

417
0 0
Read Time:5 Minute, 10 Second

L’envoyé spécial du Pape François, le Cardinal Luis Antonio Tagle, pro-préfet du dicastère pour l’Évangélisation, a présidé une messe le mardi  13 juin 2023 à Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo après sa participation au IVème  Congrès eucharistique national à Lubumbashi.

À la paroisse Notre-Dame du Mont-Carmel où il a présidé l’Eucharistie, c’est une foule immense des fidèles, longtemps meurtries par l’insécurité qui sévit à Goma et ses environs voilà 3 décennies déjà, qui a répondue présent et ce, malgré la pluie. Ici, le Cardinal Tagle parle du Pardon et de la Réconciliation, gage d’une Paix durable à l’Est de la RDC :

« Nous disons OUI au respect de chaque être humain, à un dialogue authentique et à la guérison des personnes blessées. En tant que lumière du monde, nous disons OUI à la justice fondée sur la vérité, au pardon et à la réconciliation et à une paix durable pour nous, nos enfants et leurs enfants », a-t-il déclaré

Face au désespoir, au pessimisme, à l’abandon, au nihilisme, le pro-préfet du dicastère de l’évangélisation, a appelé chacun «à être le sel de la terre et lumière du monde» car beaucoup, dira- t-il,  ont perdu la saveur de la vie et marchent dans les ténèbres.

« Dans l’évangile, Jésus appelle ses disciples ‘’sel de la terre et lumière du monde’’. Le sel donne du goût aux aliments. Il rend la nourriture satisfaisante pour ceux qui mangent. Le sel ne sert pas son intérêt et n’attire pas l’attention sur lui-même. Il sert plutôt les légumes, la viande, le poisson et les autres ingrédients d’un plat. Le sel est « pour les autres ». Et dans le processus, il se dissous. Personne ne le remarque. Tout le monde loue la nourriture, pas le sel. Le sel est également utilisé pour conserver les aliments tels que le poisson et la viande. Le sel est souvent utilisé pour guérir certaines maladies. Le symbolisme du sel est si riche qu’il ouvre une multitude de significations pour comprendre notre mission. Nous sommes le sel de la terre. Beaucoup de gens trouvent la vie insipide, amère, difficile à avaler. Certaines personnes considèrent les autres comme de la nourriture gâtée ou pourrie qui doit être jetée. Lorsque les gens sont traités comme de la nourriture indésirable, leur vie devient insipide, sans saveur. Peut-être qu’ici, à Goma, de nombreuses personnes font l’expérience de cette triste réalité. Les disciples de Jésus sont appelés à offrir aux autres et au monde la merveilleuse saveur de la personne de Jésus et de son évangile. La saveur ne vient pas de nous mais de Jésus qui est en nous par le Saint-Esprit. Grâce à notre compassion, à notre humble amour et à notre service au nom de Jésus, nous espérons que de nombreuses personnes feront l’expérience de Jésus et trouveront un nouveau sens ou une nouvelle « saveur » dans leur vie. Chaque baptisé, chaque famille, chaque école, chaque hôpital, chaque paroisse, chaque organisation et mouvement ecclésial, chaque communauté religieuse et chaque prêtre est appelé à être le sel de la terre à Goma ».

Théâtre des guerres à répétition, la ville de Goma n’avait malheureusement pas pu être visitée par le Pape lors de son voyage apostolique en RDC du fait de l’instabilité et l’activisme des groupes armés dans la région, notamment le mouvement rebelle  du 23 mars qui  a  refait ses atrocités  depuis plus d’une année.

Dans la suite de son homélie, le Cardinal a invité le peuple du Nord –Kivu à être la lumière du monde. «Une lampe allumée ne doit pas être cachée mais doit être posée sur un pied de lampe». Malheureusement, le constat est clair: «Tout comme le sel, la lumière ne sert pas son intérêt».

« Tout comme le sel, la lumière ne sert pas son intérêt. Elle sert plutôt les personnes présentes dans la maison pour trouver des objets, s’orienter et éviter les accidents. La lumière est « pour les autres ». Dans le processus, nous ne regardons pas la lumière elle-même mais nous voyons tout ce qui nous entoure, grâce à l’humble lumière. De nombreuses personnes et communautés marchent dans les ténèbres. Certaines ont perdu espoir de revoir un jour la lumière. Le désespoir apporte l’obscurité totale. Malheureusement, ceux qui devraient apporter la lumière préfèrent éteindre leur lampe et assombrir la vie des autres. Par peur, intérêt personnel et indifférence, d’autres gardent leur lumière cachée. Au cours de ce processus, ceux qui sont désorientés et qui cherchent la lumière ne savent pas vers qui se tourner et à qui faire confiance. Peut-être qu’ici, à Goma, de nombreuses personnes font l’expérience de cette triste réalité. Les disciples de Jésus sont appelés à offrir la lumière aux autres et au monde. La vraie lumière est Jésus. Que grâce à nos bonnes attitudes, nos liens mutuels et notre sens du service au nom de Jésus, les gens voient sa lumière dans nos cœurs et louent le Père céleste ! Apportez la lumière de Jésus par des actions simples mais cohérentes : un sourire sincère, une parole consolatrice, une main tendue, un accueil chaleureux. Alors beaucoup de gens retrouveront l’espérance de vivre. Chaque baptisé, chaque famille, chaque école, chaque hôpital, chaque paroisse, chaque organisation et mouvement ecclésial, chaque communauté religieuse et chaque prêtre est appelé à être la lumière du monde à Goma ».

A la clôture de la célébration eucharistique, Luis Antonio Cardinal Tagle a transmis les salutations paternelles du Pape François «qui se souvient constamment de vous dans ses prières. Vous savez qu’il a voulu venir ici à Goma pour vous montrer sa proximité. Il a beaucoup souffert de son absence. Mais soyez assurés que vous êtes dans son esprit et dans son cœur» a –t-il révélé.

A 11h30, heure locale de ‘’Ite misa est’’, le cortège du Cardinal s’est rendu au camp des déplacés de Lushagala où vivent plus de 10 000 ménages ayant fuient  les zones de conflit entre l’armée régulière du pays et les milices rebelles du M23 ainsi que la récente éruption du volcan Nyiragongo pour réconforter ces nécessiteux de l’aide.

Lydie WARIDI KONE / Cellule de Communication CARITAS GOMA

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *